En Basses Vallées de la Vienne et de l’Indre, le site Natura 2000 accueille de nombreux oiseaux menacés. Ce territoire agricole peut compter sur l’implication des agriculteurs, des associations et des collectivités. Au côté du Parc Naturel Régional Loire-Anjou-Tourain, ils mènent également des actions bénéfiques pour la biodiversité.

Entre terre et eau, ce site englobe les zones naturelles d’inondation de l’Indre et de la Vienne, en amont de leur confluence avec la Loire.
Il est composé de prairies pâturées et/ou fauchées, de plantations de peupliers, de zones de cultures et de boisements alluviaux, des friches humides, par des rivières et leurs annexes hydrauliques. À certains endroits, notamment dans la zone du Véron en val de Vienne, où se trouvent des pollinisateurs, ce lieu est caractérisé par un maillage de bocage relativement dense.

La biodiversité locale :

le Râle des genêts, oiseau emblématique des prairies alluviales et en fort déclin aux niveaux national et européen, est encore présent sur le site ;
• d’autres oiseaux de prairie rares sont aussi représentés : Tarier des prés, Courlis cendré, Bergeronnette printanière, Locustelle tachetée…
la Pie-grièche écorcheur apprécie les zones bocagères du site.
Le site est une zone d’alimentation importante pour les Hérons, Mouettes et les Sternes ou encore les rapaces comme le Milan noir et le Busard Saint Martin.
Au-delà de l’intérêt ornithologique indéniable du site, la diversité d’habitats présents permet l’existence d’une faune et d’une flore remarquables : amphibiens, Castor d’Europe, insectes mangeurs de bois mort, Fritillaire pintade, Gratiole officinale, etc.

En France, la population du Râle des genêts a été divisée par dix en vingt ans et depuis 10 ans, elle est passée de 500 mâles chanteurs à moins de 150. Le Râle des genêts devient donc une espèce à très fort enjeu de conservation sur le territoire français.

Les objectifs :

  • maintenir la dernière population de Râle des genêts en créant un biotope adapté.
  • préserver les autres oiseaux nicheurs rares présents sur les prairies et le bocage : Tarier des prés, Bruants, Pie-grièche écorcheur…
  • conserver et entretenir les zones humides pour d’autres espèces d’oiseaux migrateurs ou hivernants qui s’y nourrissent (Hérons, Sternes, Milan noir, …).

Pour ce faire, plusieurs actions sont menées par le parc naturel régional Loire-Anjou-Touraine. Des bars d’envol, (aussi appelé bars d’effarouchement) sont fournis gratuitement aux agriculteurs volontaires. Ce sont des outils agricole, fixés à l’avant du tracteur, destiné à faire fuir les animaux avant le passage de l’outil de fauche.

De plus des naturalistes, des salariés du parc et certains volontaires peuvent accompagner les tracteurs durant la période des fauches. Il peut ainsi exercer tout en préservant la faune.

Découvrez ce territoire emblématique dans la courte vidéo ci-dessous. Vous pourrez y retrouver des prises de vues au drone réalisée par notre télépilote expérimenté.

En complément des prises de vues drone, Visadrone propose une large offre de services. Nous vous donnons rendez-vous sur la page Prestationspour en savoir plus. Vous pouvez également nous contacter via notre formulaire dédié.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *